Florent Berthéas

Florent Berthéas 2017

Je m’appelle Florent Berthéas, je suis né en 1976 à St Etienne (Loire). Après un cursus à la faculté de sciences, où j’ai obtenu une licence de biologie cellulaire à l’université Joseph Fourrier de Grenoble, j’ai décidé de changer d’orientation et j’ai terminé mon parcours d’études supérieures dans une école de management, avec pour spécialités les ressources humaines et la gestion du changement.

Pour comprendre cette trajectoire, il faut savoir qu’entre 19 et 24 ans, j’ai servi comme pompier volontaire. Après avoir passé un à un tous les diplômes de secourisme (AFPS, CFAPSE, Secours routier, formation incendie, formation de formateur… etc) j’ai participé pendant près de 5 ans à tout type d’interventions, et j’ai vraiment aimé porter secours, assister, aider… Toutes les rencontres que j’ai faites et les expériences très fortes que j’ai vécues durant ces années ont forgé ma conviction quant à l’importance et la puissance de la relation humaine; et elles m’ont donné le goût des gens.

Ainsi, pendant la première partie de ma carrière professionnelle, j’ai assouvi mon envie d’accompagner les autres grâce au métier de conseil en ressources humaines. A l’étranger comme en France, la diversité des missions que j’ai effectuées et des situations de crise auxquelles j’ai été confronté m’a fait comprendre beaucoup de choses sur les organisations professionnelles et sur les maux qu’elles peuvent engendrer. Ce ne fut pas toujours une mince affaire de composer avec les effets néfastes des jeux de pouvoir et de leur cruauté, de la souffrance au travail, ou plus simplement des problèmes de communication ou d’incompréhension mutuelle. Mais le fait d’aider les gens à être mieux m’a toujours apporté beaucoup de satisfaction.

Au fil du temps, je me suis intéressé de plus en plus à la psychologie. J’y ai trouvé de formidables outils de lecture et de décryptage de situations qui pouvaient sembler complètement bloquées, et surtout, j’ai commencé à apprendre à écouter. Mon travail avec les gens devenait de plus en plus passionnant à mesure que je me rapprochais de leur vécu et de leurs « états d’âmes » pour les aider à répondre aux questions qui se posaient dans leur environnement professionnel. Puis, un évènement a fait basculer ma vie personnelle. Je me suis retrouvé complètement déstabilisé, et j’ai été confronté à des situations nouvelles qui m’ont fait beaucoup souffrir. Durant cette période j’avais beaucoup de mal à vivre ce qui m’arrivait, et je n’arrivais plus à prendre de décisions. Je ne savais plus non plus vers qui me tourner dans mon entourage. A cette époque, j’ai finalement choisi d’aller consulter un psychothérapeute pour m’aider. Sans doute une des meilleures décisions que j’ai prises, car, partant à la découverte de moi-même, un « déclic » s’est produit : je voulais devenir psychothérapeute. Comme une sorte de dernière étape dans la maturation de ma vocation au service des autres, commencée à l’époque où j’étais pompier.

Après avoir cherché une formation solide et diplomante mais qui restait compatible avec une activité professionnelle au moins partielle, j’ai choisi le cursus proposé par l’I.F.R.D.P. (Institut de Formation et de Recherche sur le Développement de la Personne) à Dijon. Cet organisme de formation, reconnu par l’E.A.P. (European Association for Psychotherapy), et la FF2P (Fédération Française de Psychothérapie et de Psychanalyse), assure une formation à psychothérapie en 3 cycles (plus de 1 000 heures de formation théorique et pratique sur près de 5 ans), dont le dernier permet de décrocher le C.E.P. (Certificat Européen de Psychothérapie). Ce certificat a été institué pour offrir un label professionnel de psychothérapeute, et le texte dont il fait l’objet a été signé par 30 pays. Les pré-requis à son obtention particulièrement exigeants (formation initiale, nombre d’heures de formation théorique -notamment en psychopathologie- sur une durée d’au moins 4 ans, nombre d’heures de pratique, de supervision et de thérapie personnelle) représentent pour les personnes accompagnées la garantie d’un apprentissage long et sérieux, et d’une pratique professionnelle et éthique de ce métier.

Ainsi, après cette formation passionnante et extrêmement impliquante, soutenue par un long travail personnel en thérapie, j’ai obtenu mon certificat de psychopraticien et suis installé aujourd’hui en cabinet libéral. Adhérant à l’AFP-ACP (Association française de Psychothérapie dans l’Approche Centrée sur la Personne), je souscris sans réserve à la charte des valeurs de l’ACP, au code de déontologie des psychothérapeutes ACP, et à la charte mondiale pour les clients en psychothérapie. Je travaille continuellement à prendre du recul sur ma pratique grâce à une supervision régulière, et à un groupe de pairs dont je fais partie, qui se réunit trimestriellement pour l’analyse de la pratique et la formation continue.

Terre@psy est le nom de la structure que j’ai créée initialement en 2013 sous la forme d’une micro-entreprise puis transformée en société au début de l’année 2015. Sous ce nom Terre@psy j’exerce mes deux métiers : la psychothérapie d’une part, la formation et l’accompagnement dans les entreprises sur les thèmes du management et des relations humaines d’autre part (Voir le site entreprise : Terre@psy Conseil). J’interviens également dans un groupe scolaire depuis 3 ans, pour assurer les permanences d’écoute et de soutien psychologique, pour des enfants et adolescents de la 6ème à la terminale.

 

Mon parcours en quelques mots

  • Pompier volontaire de 19 à 24 ans
  • Un cursus universitaire à la faculté de sciences
  • Puis une école de management : ressources humaines et gestion du changement
  • Première partie de carrière dans le conseil en ressources humaines
  • Un évènement imprévu qui fait basculer ma vie
  • Puis un long travail personnel en thérapie
  • Formation à l’IFRDP en relation d’aide et psychothérapie, champ méthodologique : approche centrée sur la personne
  • Création de Terre@psy et installation en cabinet libéral

Pour me suivre